top of page
  • Photo du rédacteurBruno

Rêver en forêt

Rêver en forêt. Déambuler, vagabonder. Que j’aime ces mots. Que j’aime les vivre et les entendre craquer sous l’écorce. Que j’aime ce qu’ils évoquent en immobilité. Que j’aime leur sororité d’oreille, leur structure en tympan, leur partition de hautbois.

Dormir comme une souche est loin d’être de tout repos. La vie y regorge, la poussière ruisselle jusqu’à la mer. Ça bruisse sacrément là-dedans… ça mastique, grignote, putréfie, embaume… ça transforme et recycle. Il y a comme une tension entre haut et bas dans le diamètre d’un cercle. Il y comme une conjonction d’opposés entre air-lumière et terre-matière dans l’infini d’un cycle.


Rêver en forêt, c’est comme renaître d’une cellule souche.


Photographie : Bruno B.

Comments


bottom of page