• jeanpaulvillegas

Un balcon sur la mer


Tu te rappelles

Le soleil brutal et blanc nous balayait sur la terrasse

Tu te rappelles

On jouait plus tout à fait enfants

On jouait à provoquer la mort

Et les soldats criaient "rentrez ! rentrez! "

Tu te rappelles

Sur la terrasse on s'écrasait pour ne plus être vus

Tu te rappelles

Sur la ville planait une odeur noire

Acre et prenante

Tu te rappelles

Les maisons éventrées moitié brûlées

Nous laissaient entrer visiteurs dérisoires

Tu te rappelles

Les jours et les nuits 

Quand les balles et les bombes rythmaient

Des sommeils toujours interrompus

Tu te rappelles

Ce grand bateau qui débordait qui débordait d'humains

Tu te rappelles 

Cette longue traversée

Vers ce pays inconnu et sans porte 

Tu te rappelles

Sans passé, sans avenir sans espoir

Juste une peur

Tu te rappelles

Nous étions une multitude

Nous étions seuls

Seul


Photographie : Jean-Paul V.

14 vues

Posts récents

Voir tout

Avant le confinement

Encore un matin Où je t'attendais Des jours et des jours Sans ta présence Sans te sentir Effleurante sur ma peau Je t'attendais Alors, las, là, je suis parti La colline, elle, s'offrait à moi âme fac